Déclaration conjointe : réunion ministérielle du Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 13 avril 2019
Communiqué de presse

 

Le texte de la déclaration conjointe suivante a été publié par les gouvernements des États-Unis, d’Antigua-et-Barbuda, d’Aruba, des Bahamas, de la Barbade, du Belize, de la Dominique, de la République dominicaine, de la Grenade, du Guyana, d’Haïti, de la Jamaïque, de Saint-Kitts-et-Nevis, de Sainte-Lucie, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, du Suriname et de Trinité-et-Tobago à l’occasion de la réunion ministérielle du Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience qui s’est tenue le 12 avril 2019 à Miami, en Floride.

 

Début du texte :

 

Reconnaissant notre vulnérabilité collective aux catastrophes naturelles, qui affectent la vie et l’économie des peuples et des nations des États-Unis et des Caraïbes ;

 

Attendu que les partenariats peuvent renforcer la résilience régionale grâce à des plateformes efficaces et interopérables, protégeant les populations et accélérant le rétablissement ; et attendu que les partenaires des États-Unis et des Caraïbes, notamment Antigua-et-Barbuda, Aruba, les Bahamas, la Barbade, le Belize, la Dominique, la République dominicaine, la Grenade, le Guyana, Haïti, la Jamaïque, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Suriname et Trinité-et-Tobago se sont rencontrés le 12 avril 2019 et ont affirmé leur intention d’approfondir la coopération et les investissements pour renforcer notre résilience aux catastrophes dans toute la région des Caraïbes ;

 

Aujourd’hui, par conséquent, les États-Unis et les nations des Caraïbes susmentionnées lancent par la présente le nouveau « Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience » afin de renforcer la résilience dans la région des Caraïbes sur des questions clés d’intérêt commun et, à cette fin, prévoient ce qui suit ;

 

  • Rationaliser les réseaux d’alerte précoce et de réaction et formaliser les canaux de communication ;
  • Améliorer, encourager et travailler en collaboration au développement de plans de résilience aux catastrophes et de partenariats dans le secteur de l’aviation ;
  • Donner la priorité aux échanges techniques régionaux en matière de planification énergétique, de réduction des risques et de résilience ;
  • Accroître l’interopérabilité des réseaux de communication entre les partenaires des Caraïbes et les États-Unis ;
  • Utiliser les données cartographiques sur les ondes de tempête et partager les informations en temps réel en prévision des dommages potentiels causés par les cyclones tropicaux et les tsunamis ;
  • Utiliser les services météorologiques pour renforcer et approfondir les infrastructures physiques et de communication, les réseaux de collecte de données, les capacités humaines et techniques dans toute la région, ainsi que les interactions avec le public.
  • Comprendre que même si l’utilisation des moyens internationaux, militaires et de protection civile pour les interventions en cas de catastrophe ne peut être considérée qu’en dernier recours, lorsque les capacités civiles locales, nationales et internationales sont débordées, la coordination civilo-militaire doit avoir lieu, en soutien de la nation concernée ;
  • Élaborer un cadre qui régirait le déploiement des moyens militaires et de protection civile internationaux pour les interventions en cas de catastrophe lorsque les capacités civiles locales, nationales et internationales sont débordées, afin de soutenir la nation affectée ;
  • Rechercher des mécanismes communs pour assurer une intervention et un rétablissement rapides en cas de catastrophe, y compris le renoncement aux formalités diplomatiques ou leur accélération, le renoncement aux droits de douane ou leur réduction, la rationalisation du survol et des autorisations de l’espace aérien, et pour assurer que les premiers intervenants seront en mesure de réagir rapidement aux catastrophes dans les autres pays ;
  • Promouvoir l’intégration et la coordination des mécanismes régionaux d’intervention dans les Caraïbes, notamment par l’intermédiaire de la Caribbean Disaster Emergency Management Agency, du Système régional de sécurité, des organismes gouvernementaux des États-Unis et des alliés, de façon à faciliter une planification, une atténuation, une intervention et une résilience plus efficaces et efficientes en cas de catastrophe naturelle.
  • Partager les bonnes pratiques en matière de normes et règlements de construction améliorés avec les organismes nationaux de gestion des catastrophes, y compris l’élaboration de programmes améliorés, tant au niveau régional, national que communautaire ;
  • Promouvoir les activités communautaires de préparation aux catastrophes et de leur atténuation, en particulier dans les communautés défavorisées, dans le but d’accroître la participation et la résilience du grand public ;

 

En outre, grâce à la création d’un nouveau groupe de travail du Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience, les États-Unis et les pays des Caraïbes participants entendent chercher à coordonner et opérationnaliser les actions actuelles et futures dans tous les pays de la région ; à identifier et combler les lacunes, les bonnes pratiques et les enseignements tirés ; et trouver des solutions novatrices en réduisant les risques de catastrophes et en renforçant conjointement la résilience.

 

Fin du texte

 

###

 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.


 

Deklarasyon Konjwen: Ministeryèl Patenarya Rezilyans ant Etazini ak Karayib la

 

Not Pou laprès
Biwo Pòtpawòl la
Washington
13 avril 2019

 

Tèks deklarasyon konjwen sa a se gouvènman peyi Etazini, Antigwa ak Babida, Bahamas, Babad, Beliz, Dominika, Grenada, Repiblik Dominikèn, Giyàn, Ayiti, Jamayik, Sen Kristòf ak Nyèv, Sen Lisi, Sen Vensan ak Grenadin, Sirinam, Trinidad ak Tobago ki te fè li ansanm apre Ministeryèl Patenarya Rezilyans ant Etazini ak Karayib la ki te fèt nan Miyami, Florida nan at 12 avril 2019.

Kòmanse tèks la:

Pandan nou rekonèt kijan nou tout frajil lè gen dezas natirèl, ak kijan sa afekte lavi ak ekonomi moun ak nasyon Etazini ak Karayib la;

Alòske patenarya ak bati rezilyans rejyonal ak platfòm efikas nou ka opere ansanm, pwoteje moun yo ak ede yo kanpe sou pye yo pou vi; epi alòske peyi Etazini ak patnè li yo nan karayib la, ki gen ladan  Antigwa ak Babida, Bahamas, Babad, Beliz, Dominika, Grenada, Repiblik Dominikèn, Giyàn, Ayiti, Jamayik, Sen Kristòf ak Nyèv, Sen Lisi, Sen Vensan ak Grenadin, Sirinam, Trinidad ak Tobago te kontre ansanm nan at 12 avril 2019 epi yo te afime entansyon yo pou gen plis koperasyon ak envestisman pou bay rezilyans pou dezas nou jarèt nan tout rejyon Karayib la;

Se poutèt sa, kounye, Etazini ak nasyon Karayib la non yo mansyone anwo a ap lanse nouvo « Patenarya Rezilyans and Etazini ak Karayib la » pou gen plis rezilyans nan rejyon Karayib la sou bagay kle yo gen menm enterè a, epi pou reyalize sa, yo gen entansyon sa yo;

  • Senplifye rezo repons avètisman bonè yo epi fòmalize chèn kominikasyon yo.
  • Pou amelyore, ankouraje, ak travay an kolaborasyon pou devlope plan rezilyans dezas avyasyon ak patenarya.
  • Priyorite pou echanj teknik rejyonal nan planifikasyon enèji, rediksyon risk, ak detèminasyon;
  • Pou ogmante rezo kominikasyon nan operasyon ant patnè Karayib yo ak Etazini.
  • Pou itilize done kat jeyografik konsènan tanpèt epi pataje enfòmasyon an tan reyèl nan preparasyon pou domaj potansyèl ki soti nan siklòn twopikal ak sounami;
  • Pou itilize sèvis meteyorolojik pou ranfòse ak apwofondi enfrastrikti fizik ak kominikasyon, rezo koleksyon done, ak kapasite imen ak teknik nan tout rejyon an, menm jan tou entèraksyon ak piblik la.
  • Pou konprann menmsi y ap konsidere  itilize resous defans entènasyonal ak militè ak sivil nan repons pou dezas sèlman pou dènye rekou – lè yo itilize tout kapasite sivil lokal, nasyonal, ak entènasyonal – dwe gen kowòdinasyon sivil-militè pou soutni peyi ki afekte a.
  • Pou devlope yon kad ki t ap gouvène deplwaman de militè entènasyonal ak byen defans sivil nan repons dezas lè lokal, nasyonal, ak kapasite sivil entènasyonal yo akable, nan sipò nan nasyon ki afekte a;
  • Pou chèche mekanism komen pou asire repons rapid pou katastwòf la ak rekiperasyon, tankou pa egzije oswa akselere otorizasyon diplomatik, pa egzije oswa oswa diminye frè dwàn yo, senplifye otorizasyon vòl ak lespas, epi asire premye moun ki reponn yo gen kapasite ou reponn vit pou dezas nan lòt peyi yo;
  • Pou ankouraje entegrasyon ak kowòdinasyon nan mekanis repons rejyonal nan Karayib la, tankou Ajans Karibeyen pou Jesyon Dezas, Sistèm Sekirite Rejyonal, Ajans Gouvènman Etazini, ak Alye yo nan fason ki fasilite planifikasyon, mitigasyon, repons, ak rezilyans ki pi efikas kont dezas natirèl.
  • Pou pataje pi bon pratik nan kòd konstriksyon pou amelyorasyon ak òganizasyon dezas nasyonal, tankou kreye pi bon pwogram, nan nivo rejyonal, nasyonal, ak kominotè;
  • Pou ankouraje aktivite pou preparasyon ak mitigasyon nan kominote yo, sitou kominote ki pa jwenn ase sèvis yo, ak bi pou ogmante patisipasyon ak rezilyans tout piblik la alawonnbadè.

Anplis, atravè etablisman yon nouvo Gwoup Travay Patenarya pou Rezistans ant Etazini ak Karayib la, Etazini ak peyi Karayib k ap patisipe yo gen entansyon chèche kowòdone ak fonksyone efò kontinyèl ak efò alavni yo nan tout peyi nan rejyon an; idantifye ak rezoud mank ki genyen, pi bon pratik, ak leson yo te aprann; epi jwenn solisyon inovatif kote yo diminye risk yo gen ak dezas ak epi ogmante rezilyans ansanm.

Fen tèks la